Cerveau et La Négation – Mythe ou Réalité ?

by | 9 Juil 2018 | Non classé | 0 comments

La Négation dans Le Cerveau – Ça ne marche pas !

~~~~~~~~~~

Mythe ou Réalité ?

Le saviez-vous ? Le cerveau n’entendrait pas la négation. Depuis quelques années, des travaux ont observé que les phrases négatives (il ne faut pas, je ne dois pas, ne fais pas ça…) ne sont pas entendues par le cerveau. 

En effet, en entendant la négation, celui-ci entendrait le contraire du message initial. Partant du postulat qu’avant d’imaginer ne pas faire une action, il faut d’abord imaginer faire cette action… mais, le cerveau s’arrêterait à l’action de faire. 

Déroutant, pas vrai ? 

Et pourtant, tous ces travaux d’observation ne sont pas des preuves concrètes du fonctionnement mécanique du cerveau. Rien ne le prouve. 

Cependant, le CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique) a mené une étude en 2012, pouvant amener à la réflexion sur le sujet. Vous pouvez la retrouver à la fin de l’article. 

Alors qu’est-ce que cette étude du CNRS dit ou prouve ? 

Les chercheurs ont mené une expérience inédite, au cours de laquelle des participants volontaires écoutaient des mots d’action formulés dans des phrases négatives ou affirmatives, tout en tenant un instrument de mesure de la force de préhension dans la main. 

Grâce à cet outil, les scientifiques sont parvenus à évaluer en temps réel et avec précision les variations de l’activité motrice induites par les phrases, tantôt affirmatives, tantôt négatives. 

Ces mêmes chercheurs ont ainsi mis en évidence un renforcement automatique et significatif de la force de préhension dans les 300 millisecondes suivant l’occurrence d’un mot cible d’action dans les phrases à tournure affirmative. 

En revanche, aucune modulation comparable de la force de préhension n’a été observée lorsque ces mots étaient prononcés dans des phrases à tournure négative. 

Ces résultats montrent donc que les structures motrices du cerveau ne sont pas toujours impliquées dans le traitement des mots d’action. 

On pourrait donc conclure que les phrases négatives n’entraînent aucune force motrice, donc pas d’action. 

Mais qu’est-ce que ça change, me diriez-vous ?

Et bien, la prochaine fois, réfléchissez à deux fois avant de demander à quelqu’un de ne pas faire… ou avant de donner un ordre à connotation négative. 

Frédéric

Source : https://archives.cnrs.fr/insb/article/2012/p-aravena

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *